Que faire ?

Curiosités et monuments

Photo de l'Abbaye de Gastines

L'abbaye de Gastines

Ce lieu avait été habité pendant assez longtemps, par des ermites qui, en 1137, prièrent Hugues, archevêque de Tours, d’y ériger une abbaye.

Ce lieu avait été habité pendant assez longtemps, par des ermites qui, en 1137, prièrent Hugues, archevêque de Tours, d’y ériger une abbaye. Gastines se trouvant alors dans le fief appartenant au Chapitre de la cathédrale, l’archevêque ne pouvait, de sa propre autorité, accueillir favorablement cette requête. Les chanoines, qu’il consulta à ce sujet, donnèrent leur consentement, mais à condition que tous ceux d’entre eux qui voudraient aller passer quelques jours à l’abbaye soient hébergés sans frais. De son côté, l’archevêque ne voulu donner son approbation qu’autant que les religieux adopteraient la rêgle de saint Augustin. Ces conditions ayant été acceptées, le monastère fut fondé en 1138. A la fin du XIIème siècle, l’église et les bâtiments claustraux furent détruits par un incendie.

Photo de l'Abbaye de Gastines

Thibault VI de Champagne, comte de Blois et de Chartres, les fit rebâtir et Geoffroy VI du Lude, archevêque de Tours, consacra la nouvelle église le 29 avril 1207. Thibault VI accorde alors une rente d’une demi somme d’huile et de 500 harengs à donner chaque année aux moines dans la première semaine du carême. Mutilée par les protestants en 1562 et réparée en 1564, elle connut d’autres travaux de restauration au XVIIème et au XVIIIème siècle.

Il ne reste plus aujourd’hui que quelques ruines : la muraille méridionale des trois premières travées de la nef, avec trois baies en plein cintre, deux chapiteaux historiés et quelques vestiges de oeintures ; les pieds droits du portail, très mutilés ; à l’est, une faible portion du chevet qui était plat. Mais les bâtiments conventuels construits au XVIIIème siècle sont encore debout : le plus important, orienté est-ouest présente encore à sa façade sud une fenêtre en tiers-point, l’autre qui lui est perpendiculaire est en plus mauvais état.

Photo de l'Abbaye de Gastines

En 1737 ces bâtiments tombaient déjà en vétusté, et les religieux construisirent l’édifice que l’on voit au sud et à l’est duquel s’étendait un jardin étagé de trois terrasses réunies par deux élégants escaliers. Aux angles des murs de soutènement on remarque des colonnes avec chapiteaux ayant sans doute appartenu à une église. Le cloître qui fut achevé en 1738 a disparu. En 1789, le revenu de l’abbaye était évalué à 7.400 livres et il n’y avait plus alors que cinq chanoines. L’église et la maison conventuelle furent vendus nationalement, le 11 juillet 1791, pour 32.000 livres.

L'Église St Vincent et St Gilles

Il est difficile d’estimer précisément la période de fondation de la
première église de Villedômer. Il semble que ce premier édifice ne puisse pas
avoir été construit avant la fin du IXè siècle.

Pour visiter l’église, demandez les clés à la Mairie.

Photo de l'Église St Vincent et St Gilles

Il est difficile d’estimer précisément la période de fondation de la
première église de Villedômer. Il semble que ce premier édifice ne puisse pas
avoir été construit avant la fin du IXè siècle. Le double vocable de Saint-
Vincent d’Espagne et de Saint Gilles, semble confirmer cette hypothèse d’un
culte d’origine méditerranéenne véhiculé par le commerce maritime
normand.
II est probable qu’il y ait eu une église à Villedômer au Xème siècle.
Cette petite église était sans doute en bois. La première reconstruction en
pierre est à placer dans le courant du XIème siècle, Elle fut bénie le 29 août
1207 par Geoffroy de la Lande, archevêque de Tours.
L’église est placée au centre du bourg. Elle était entourée par le
cimetière . Le cimetière et l’église formaient ce qu’on appelle l’enclos.

La brochure ci-dessous reprend son histoire et en décrit le contenu :

Voir la brochure

Circuits de randonnée

  • Deux circuits sont proposés, au départ de l’étang de l’Arche (Grand Vallée) :
    • Le chemin du pic vert et du Hérisson – 7,1 km
Temps de parcours : 1h45 / Niveau : très facile / Dénivelé : 150 m
 GPS départ : 47.555306, 0.861332
    • Le chemin du buisson de la dame – 14 km (variante 9,5 km)
Temps de parcours : 3h30 / Niveau : moyen / Dénivelé : 150 m
 GPS départ : 47.555306, 0.861332
  • Un circuit est proposé, au départ de la place du village :
    • Le chemin du Madelon à l’Archevêque – 13 km
Temps de parcours :3h / Niveau : facile / Dénivelé : 130 m
 GPS départ : 47545769, 0.890142

Les dépliants sont disponibles en mairie ou sur le site de la comunautée de commune du Castelrenaudais.

Loisirs

  • Aire de Pique-Nique Au lavoir, espace de jeux pour les enfants et tables sont à votre disposition
  • Terrain de boules Au lavoir, libre d’accès
  • Etang de loisir de l’Archevêque (ouverture été 2020)
    espace de jeux pour les enfants et tables de pic-nique sont à votre disposition (photo)
    (La pêche et la baignade ne sont pas autorisées)
  • Etangs (pêche)
    – Plan d’eau Communal de l’Arche Association de la Gaule Amboisienne 02 47 57 17 67
    – Etang de Charme EARL “Le Charme” 02 47 55 06 79
  • Circuits de randonnées Trois circuits sont proposés, au départ de la place du village :
    • Le Moulin de la Vasrole – 6 kms
    • Les deux vallées – 11 kms
    • Le sentier des bois – 20 kms (variantes 12 – 15 – 16 kms)
      Un dépliant est disponible en mairie.
  • Cinéma Le Balzac à Château-Renault (www.lebalzac.fr)
  • Espace aquatique Castel’eau à Château-Renault (www.casteleau.eu)